Casque de réalité virtuelle : Oculus et la gestion des données privées

Écrit par fsmuratet, mar 22 sep 2020

Source : photo de Eugene Capon provenant de Pexels

En mars 2014, Facebook faisait l’annonce de l’acquisition de la compagnie spécialisée en réalité virtuelle Oculus. Les utilisateurs voyaient d’un œil méfiant l’arrivée du géant des réseaux sociaux s’immiscer dans les technologies de la réalité virtuelle.

En réponse aux polémiques associées à cet achat, le fondateur d’Oculus, Palmer Luckey, se voulait rassurant quant au rôle de Facebook dans le développement de la compagnie. Cependant, depuis l’hiver 2020 le changement du mode de connexion rompt avec la promesse du fondateur. Facebook prétend faciliter la création d’une dynamique communauté d’utilisateurs de casques de réalité virtuelle. Pourtant, la collecte intrusive des données permet à la compagnie de cibler des publicités et d’obliger les utilisateurs à se créer un compte Facebook. D’ailleurs, la compagnie ne s’en cache pas: « Facebook utilisera désormais des informations sur votre activité Oculus, comme les applications que vous utilisez, pour vous aider à fournir […] un contenu plus pertinent, y compris des publicités » (conditions d’utilisation du casque Oculus Quest). 

 Ainsi, lorsque nous achetons un casque Oculus, nous n’avons pas d’autres choix que de le connecter à notre compte Facebook ou d’en créer un ! Et lorsque nous relions le compte Facebook au compte Oculus, Facebook aspire les données de la liste d’« amis » qui utilisent Oculus afin de proposer des outils de socialisation. De plus, la liste des événements auxquels nous sommes invités ou auxquels nous participons est recueillie sans que Facebook ne précise pourquoi. Le nom, les photos publiées en public, les « j’aime » et autres commentaires sont également retenus si la fonctionnalité de partage de photos entre les deux plateformes est activée.

 L’enjeu de la protection des données est d’autant plus important lorsque des professionnels de l’éducation comme moi prônent l’utilisation de la réalité virtuelle comme un outil d’innovation pédagogique dans le développement des apprentissages. Et alors que de nombreux établissements scolaires se lancent dans l’aventure de la réalité virtuelle, il est primordial de se pencher, en plus de sur les enjeux pédagogiques, sur la question de la protection des données. 

Pour connaitre les dommages que peut occasionner la méconnaissance des risques alliés à la collecte de nos données personnelles, je vous conseille vivement de regarder le documentaire « The Social Dilemma ». Celui-ci illustre effroyablement bien comment des compagnies telles que Facebook s’immiscent dans nos vies sans que nous nous en rendions compte. En somme, nous devons sensibiliser les étudiants aux enjeux de l’usage de ce type d’outils et trouver des solutions de remplacement. Les technologies numériques ne sont pas le problème de fond dans ces problématiques de données privées. En revanche, il est indispensable de les connaitre et de bien les utiliser afin de nous protéger. 

Voici une petite liste non exhaustive d'autres possibilités de casques à explorer : 

  1. Casques autonomes, c’est-à-dire sans connexion filaire : 

Lisez plus de détails à propos des casques Pico

  1. Casques connectés :  

Lisez plus de détails à propos des casques HTC

Lisez plus de détails à propos des casques Valve Index

 

Saisissez votre nom d'utilisateur.
Saisissez votre mot de passe.